désordres physiologiques, accidentels & sanitaires de la pomme de terre

 La Jambe noire

   

  < retour aux maladies de la pomme de terre

dernière mise à jour le 15/09/2007

 

Dans les zones tempérées, la maladie dite "jambe noire" est causée par la bactérie  Erwinia carotovora  et subsp.atroseptica, dont le développement est favorisé par un climat frais et humide.

  

Erwinia carotovora  est une bactérie phytopathogène qui appartient à la famille des Enterobacteriacées. Elle provoque la pourriture molle de nombreux fruits ou légumes (dont la pomme de terre). Cette bactérie ne survit pas dans la terre et utilise un vecteur insecte pour se propager d'une plante à une autre. Cette bactérie entraîne le développement d'un pourriture molle des tubercules. Les attaques précoces du parasite peuvent faire pourrir les tubercules-mères en terre et provoquer des manques à la levée; ces tubercules contaminés assurent l'essentiel des contaminations mais le développement de la maladie dépend largement des facteurs climatiques. En outre, Il peut y avoir une sensibilité variétale à la bactérie. 

 

SYMPTOMES ET AGENTS RESPONSABLES

Le symptôme le plus typique est donc l'apparition du phénomène de jambe noire c'est-à-dire une pourriture noire plus ou moins humide de la base des tiges (et parfois des racines), due au développement bactérien. Les tissus se ramollissent et la mauvaise alimentation en eau de la plante entraîne un flétrissement du feuillage, ainsi qu'un jaunissement et un enroulement des feuilles qui rend très nets les symptômes sur les plantes fortement touchées.

   

Les conditions humides et fraîches favorisent la bactérie mais les symptômes s'expriment souvent mieux après un déficit hydrique.  

   

La bactérie Erwinia chrysanthemi provoque en conditions plus chaudes (en général 25-30°C) un flétrissement et une pourriture brune à noire de l' intérieur des tiges. La dissémination et la pénétration de la bactérie sont favorisées par des taux d'humidité élevés et la présence d'eau. Les symptômes sur tubercules se caractérisent par des pourritures molles internes démarrant souvent du stolon. La bactérie dégrade les tissus du tubercule qui deviennent spongieux et la pourriture, d'abord de couleur claire, brunit ensuite. D'autres organismes saprophytes se surajoutent rapidement et entraînent la formation d'odeurs nauséabondes et de mucosités. Lors d'excès d'eau en terre ou en stockage, on peut observer des pourritures lenticulaires. La bactérie Erwinia chrysanthemi peut survivre dans le sol (dans des débris de plantes) et persiste donc entre deux saisons.

 

LUTTE

avant plantation:

> RESPECTER une rotation de 4 à 5 ans entre les cultures de pommes de terre.

> Conserver vos plants en conditions aérées et sèches à basse température.

> Éviter de blesser les tubercules lors des manipulations car elles constituent des portes d'entrée pour les bactéries.

> Ne pas laver les pommes de terre de semence si ce n'est pas absolument nécessaire, et les manipuler avec soin pour réduire les dégâts au minimum.

> Appliquer impérativement un traitement fongicide aux tubercules de semence coupés et les planter immédiatement ou leur permettre de bien cicatriser avant la plantation afin de réduire l'infection par l'organisme Fusarium et d'autres agents pathogènes qui prédisposent le tubercule à une infestation bactérienne

> Bien sécher le lot après les traitements contre la fusariose et le rhizoctone.

> Planter dans un sol bien drainé et ne pas trop l'irriguer

   

dès constatation du phénomène:

> Éliminer en végétation l'ensemble des plantes présentant des symptômes (épurations). Ne pas hésiter à passer plusieurs fois dans la parcelle ( En épurant, prendre soin de mettre les fanes dans un sac plastique étanche de façon à ne pas disperser les bactéries sur le champ). Détruite les fanes.

> limiter au maximum les arrosages qui vont accentuer le phénomène

  

après récolte:

> Faire disparaître les tas de pommes de terre de rebut et les plants spontanés infectés, afin d'éliminer les sources de bactéries pouvant être transmises par les insectes qui envahissent les champs de pommes de terre.

> En l'absence d'une plante hôte, l'organisme pathogène ne survit pas dans le sol plus d'un an.

> Éviter la contamination en nettoyant et en désinfectant le matériel utilisé  (locaux, matériel de coupe, manutention de la semence ainsi que les planteuses, arracheuses et bandes transporteuses de pommes de terre).

> IMPORTANT : Pour ceux qui font pré-germer, ne pas utiliser les mêmes clayettes, si pas possible, désinfecter à la javel.