Rhône-Alpes est, avant tout, une région de polyculture et de maraîchage. Les Ets Perriol participent à la distribution des semences

Le choix du calibre à planter

 

 le choix du calibre à planter est lié :

 - à ce que l'on veut récolter ( grosseur et nombre)

 - et surtout, aux contraintes de la production (possibilité d'irrigation, technicité du producteur, coûts du plant à l'hectare ...)

 toutes conditions égales par ailleurs (âge physiologique, date de plantation, densité, etc.)

 PETIT, MOYEN ou GROS ???

dernière mise à jour le 16/11/2017

LE PETIT CALIBRE (2835m), qui a un nombre plus limité de germes et donc de tiges, de stolons et de tubercules-fils, donne un rendement moins élevé, mais avec des tubercules plus gros.
LE CALIBRE MOYEN (3545m) a un nombre supérieur de germes (donc stolons & tubercules fils) donne un rendement un peu plus élevé de tubercules un peu moins gros, et disposant de réserves supérieures au petit calibre, il est plus vigoureux et moins sensible aux aléas pédoclimatiques (structure du sol, gel, sécheresse de début de culture).
LE GROS CALIBRE (45mm et +), du fait d'un nombre de germes supérieur, donne des plantes portant un plus grand nombre de tiges, de stolons et de tubercules-fils. En général, le rendement est plus élevé, avec une plus grande proportion de petits et moyens calibres; encore faut' il que la plante puisse être correctement accompagnée dans sa croissance

Couper son plant (calibre moyen ou gros calibre) est encore parfois pratiqué, bien que vivement déconseillé pour ne pas favoriser la transmission des pourritures bactériennes ou des virus. Il convient aussi de noter, qu'en cas de litige en culture, cette pratique empêche pratiquement tout recours.

 

nbre moyen de tiges et de pomme de terre par plante selon de calibre de la semence pour une BINTJE calibre du plant 28/35m 35/45m 45/50m
nbre de tiges par plante (3 à)4 5 à 6 7 à 8
nbre de tubercules récoltés 10 à 15 15 à 20 20 à 25

 

Densité de plantation

Le choix de la densité de plantation n'a pas forcément une forte répercussion sur le rendement global de la culture. Pour un même lot de semence, les plantes cultivées à forte densité différencient un nombre plus faible de tubercules et ont un rendement individuel moins élevé que celles cultivées à densité plus faible. Ce résultat est la conséquence d'une plus forte compétition pour la lumière, l'alimentation hydrique et en éléments fertilisants entre les plantes quand la densité augmente. Cette infériorité est généralement compensée par le rendement et toujours par le nombre de tubercules, grâce au peuplement plus élevé.

L'influence exercée par la densité de plantation sur le nombre de tubercules récoltés se traduit surtout, à partir d'un certain niveau, par des différences dans le poids moyen des tubercules et dans la répartition des tubercules entre les différents calibres : aux densités les plus fortes correspondent généralement les rendements les plus élevés en tubercules de petits et moyens calibres.

La définition d'une densité optimale est toutefois complexe dans la mesure où des facteurs difficilement contrôlables et d'incidence assez variable d'une année sur l'autre, se surajoutent au calibrage naturel d'une variété donnée (note de proportion de gros calibres allant de 1 : très faible à 9 : très forte ; Chérie = 3-4, Charlotte = 5, Bintje = 6, Monalisa = 7, Caesar = 8). Il s'agit de caractères propres aux plants utilisés (nombre de germes formés par plant et nombre de tiges qui en découlent) ou liés aux conditions de la tubérisation au niveau de chaque tige (nombre de tubercules par tige) (figure 1)

 

Pommes de terre de consommation

En bonnes terres, pour la variété Bintje et dans des conditions d'humidité satisfaisantes (irrigation), un peuplement de 180 000 à 200 000 tiges/hectare doit être atteint si l'on veut obtenir un bon rendement avec de nombreux tubercules de calibre homogène (45-70 mm). Dans des terres peu profondes et plus sèches, ou si l'on désire une plus grande proportion de gros tubercules (débouché pour la confection de frites par exemple) un peuplement de 150 à 160 000 tiges /hectare est suffisant (tableau 2).

 

Le raisonnement de la densité pour les autres variétés de consommation est généralement basé sur leur note de proportion de gros calibres par rapport à celle de Bintje (note 6). Pour celles dont la note est 7, on peut augmenter les valeurs du tableau 2 de 10 à 20 % ; pour celles dont la note est 8-9 de 20 à 30%

 

VARIETES à CHAIR FERME : le peuplement hectare est lié à la variété et au calibre du plant

calibre du plant variété de grosseur 3/4 variété de grosseur 5/6
25/32m, 2835m ou 30/35m 50.000 55.000
32/40m, 35/40m ou 35/45m 40.000 45.000